Lorsqu'il constate que le demandeur maintient sa demande, le JAF rend une ordonnance par laquelle il peut renvoyer les parties à une nouvelle tentative de conciliation ou autoriser les époux à introduire l'instance en divorce. Dans les deux cas, le JAF peut ordonner tout ou partie des mesures provisoires prévues aux articles 254 à 257 du Code civil. Les mesures provisoires sont exécutoires de plein droit. Découvrez quelles règles s’appliquent aux mesures provisoires en matière de divorce.

Consultez un avocat compétent en Droit de la famille, des personnes et de la consommation

Consulter un avocat